Accès E-Business

NATIC Magazine | E-Business

E-Business : Actualité Scientifique, Technologique et Internationale

Publié dans Médecine

PEV : Dakar a des problèmes de couverture vaccinale (coordonnateur)

mercredi, 20 avril 2016 09:22 Écrit par  LTF/PON | APS

La région de Dakar rencontre de "réels problèmes" de couverture vaccinale et ne parvient pas à suivre les stratégies d’éradication qui doivent être égales ou supérieures à 90% a indiqué, mardi, le coordonnateur du Programme élargi de vaccination (PEV), le docteur Ousseynou Badiane.
 
"L’analyse des couvertures au niveau des districts sanitaires de Dakar relève qu’aucun d’entre eux n’a pu maintenir une couverture à hauteur du taux fixé dans les stratégies d’éradication durant ces 3 dernières années" a-t-il fait savoir.
 
Dr Ousseynou Badiane s’exprimait à une rencontre d’échange avec la presse en prélude aux Journées locales de vaccination (JLV) dotées d’un objectif de vaccination de quelques 646.094 enfants. La campagne de vaccination qui démarre vendredi durera 3 jours.

Hormis Dakar et Touba, les autres régions médicales ont enregistré de bons taux de couverture vaccinale, a indiqué Dr Badiane, par ailleurs chef du service immunologie à la direction de la prévention du ministère de la Santé et de l’Action sociale.

Il a justifié cette faiblesse par la présence à Dakar de populations "souvent réticentes à laisser faire vacciner leurs enfants pour une raison ou pour une autre".
 
"Mais aussi parce que Dakar est une zone hétérogène avec une forte concentration de personnes qui viennent de l’intérieur du pays, mais également de populations d’origine étrangère parmi lesquelles on retrouve des communautés qui refusent la vaccination" a-t-il dit.
 
"La plupart de ces personnes ne font pas vacciner leurs enfants en quittant leur pays pour s’installer au Sénégal et refusent également qu’ils le soient lorsqu’ils sont déjà installés" s’est-il encore désolé.
 
D’après Ousseynou Badiane, une campagne nationale de vaccination, couvrant tout le pays, est prévue au mois d’octobre et Dakar y participera également afin d’avoir plus de chance de couverture vaccinale.
 
L’immunologiste a expliqué que dans une "zone dès lors qu’un enfant sur trois n’est pas vacciné il est clair que la couverture n’est pas bonne".

Une stratégie de communication fera savoir aux populations pourquoi il est important de continuer à vacciner et pourquoi spécifiquement à Dakar, a aussi dit le médecin.

 

http://actualite.natictechnologies.com/images/banners/banniere_cabinet%20dentaire.jpg

 


 

Lu 756 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Fil d'actualité introuvable