Accès E-Business

NATIC Magazine | E-Business

E-Business : Actualité Scientifique, Technologique et Internationale

C'est désormais officiel : Qatar Airways veut prendre une solide participation dans le capital de Royal Air Maroc (RAM). "Nous envisageons de prendre 25 % à 49 % du capital de Royal Air Maroc", a déclaré le président de Qatar Airways, Akbar Al Baker, lors du salon de l'Arabian Travel Market qui se déroule à Dubaï. La rumeur bruissait depuis plusieurs mois déjà sur ce rapprochement capitalistique. Les deux compagnies aériennes coopèrent déjà commercialement via un accord de vols en partage de codes sur la ligne Doha-Casablanca. Le capital de la RAM est détenu à 54 % par l'Etat marocain et à 44 % par le fonds Hassan II pour le développement économique et social. Les 2 % restants sont entre les mains d'Air France, d'Iberia et de la holding royal SNI. Reste à maintenant à connaître les modalités de cette prise de participation de Qatar Airways. Soit le rachat d'une partie des parts des deux plus gros actionnaires, soit en diluant leur participation par le biais d'une augmentation de capital. Le deuxième scénario semble le plus convaincant car la RAM a besoin d'argent frais pour financer ses projets de croissance futurs sur le long-courrier et l'Afrique. Ce n'est pas la première fois que la RAM lorgne sur le marché africain. Cela a été un échec car le marché africain n'était pas encore assez mûr en terme de volumes de trafic. La situation a désormais changé et la RAM peut se targuer d'apporter un réseau "africain" conséquent et complémentaire à son futur nouvel actionnaire. Qatar Airways s'est en effet déployée sur l'Afrique de l'Est et le réseau de la RAM, surtout axé sur l'Afrique de l'Ouest, viendrait donc compléter le maillage du continent au profit du transporteur de Doha.
Depuis quelques semaines maintenant, General Electric procède à des modifications d'urgence sur son GEnx-1B PIP2 qui équipe pas moins de 176 Boeing 787 en service au sein des flottes de 29 compagnies aériennes. Un travail qui fait suite à une consigne de navigabilité émise par la FAA, les autorités américanes de l'aviation civile, après l'analyse des causes d'une extinction d'un moteur GEnx-1B PIP2 intervenue à un Boeing 787 de Japan Airlines en janvier dernier lors d'un vol Vancouver-Tokyo.
Sénégal Airlines n'est plus, vive Air Sénégal. Le ministre sénégalais du Tourisme et des Transports aériens, Maïmouna Ndoye Seck, vient d'annoncer la création d'une nouvelle compagnie aérienne, baptisée Air Sénégal. Le futur transporteur est doté d'un capital de départ de 60 M€ et bénéficiera de l'appui de Turkish Airlines, a de son côté annoncé le président du conseil d'administration du transporteur, Ilker Ayci.  
Senegal Airlines n'existe plus. La compagnie aérienne vient d'être dissoute. L'annonce a été faite officiellement par le ministre sénégalais de l'Economie, des finances et du plan, Amadou Ba. De son côté, le ministère des Transports annonçait dans un communiqué que "malgré le soutien permanent de l'Etat du Sénégal, la compagnie aérienne Sénégal Airlines n'a jamais pu atteindre les objectifs de développement qui lui étaient assignés dans sa convention de concession".  
Le Boeing 737-800 de Flydubai s'est écrasé lors de la phase d'atterrissage sur l'aéroport de Rostov sur le Don. © Boeing Un Boeing 737-800 de Flydubai s'est écrasé lors de sa deuxième tentative d'atterrissage sur l'aéroport de Rostov sur le Don dans la nuit de vendredi à samedi 18 mars. "Il a frôlé la piste d'atterrissage avec une de ses ailes et a commencé à se désintégrer", indique le ministère russe des Situations d'urgence. L'appareil, qui assurait le FZ981, entre Dubai et Rostov sur le Don avec 62 personnes à son bord : sept membres d'équipage et 55 passagers.
Malgré un contexte marqué en Afrique par la baisse des flux de touristes et les ravages de l'Ebola, notamment en Afrique de l'ouest, Ethiopian Airlines, le premier transporteur africain en termes de revenus, a indiqué que ses bénéfices pour le compte de l'exercice 2014/2015, avaient progressé de 12%, pour atteindre 3,53 milliards de Birr (monnaie éthiopienne), soit 165,4 millions $.